Logis bas-poitevin

Le logis bas-poitevin, château et métairie

Des origines à la Renaissance

Le Logis de la Chabotterie et son jardin

Haut-lieu de la guerre de Vendée, puisqu'il fut le cadre de l’arrestation du général vendéen Charette le 23 mars 1796, le Logis de la Chabotterie présente la forme type d’un logis bas-poitevin. Cette synthèse du château, demeure seigneuriale, et de la métairie, domaine agricole, se répand dans le paysage vendéen entre le XVe et le XVIIIsiècle. 

L’origine de la construction remonte au milieu du XVe siècle. Autour de la cour d’honneur sont alors étroitement imbriqués dépendances agricoles, logements des domestiques et maison noble. 

Entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle, d’importants travaux sont entrepris. Un haut pavillon d’angle à quatre niveaux flanque désormais le logis Renaissance. Il est desservi par une tour carrée fortifiée datée de 1611 et qui présente un écu aux armes de la famille Bourbon-Chabot. 

A la fin du XIXe siècle, on lui adosse une chapelle néo-Renaissance sur sa face nord et, côté jardin, une tour remplace l’ancienne tourelle des latrines. 

  

Rachat par le Département 

Logis de la Chabotterie restauré

En 1992-1993, les travaux de restauration et de mise en valeur conduits par le Conseil Départemental de la Vendée redonnent en grande partie au logis l’aspect qu’il avait à la veille de la Révolution Française. 

L’aménagement des intérieurs, conçu à partir d’inventaires d’archives, présente exclusivement des objets authentiques antérieurs aux années 1790.