Général Charette

Francois Athanase

En mars 1793, les Vendéens se soulèvent contre la levée en masse de 300 000 décidée par la Convention. Elle est considérée comme un trop lourd effort pour défendre les frontières françaises menacées par les puissances européennes. Les mesures prises par le gouvernement en place, la Convention, sont perçues comme une atteinte à leurs libertés. Après trois années de combats acharnés et d'embuscades dans les chemins creux, l'insurrection voit finalement ses derniers instants au printemps 1796.

Le général vendéen François-Athanase Charette de la Contrie a combattu à la tête d’une armée de paysans vendéens lors de grandes batailles, l'opposant à l'armée républicaine. Sa devise était « Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais ».

Le général Charette fut le dernier à affronter la répression entreprise par le régime républicain de la Terreur. A l’issue d’une traque acharnée, celui qui sera nommé « le roi de la Vendée » est capturé dans le bois de la Chabotterie le 23 mars 1796 puis fusillé à Nantes six jours plus tard. Son arrestation et son exécution marquent la fin de la Guerre de Vendée.