La Simphonie du Marais

Présentation

Ensemble Simphonie du Marais

Hugo Reyne décide de fonder La Simphonie du Marais après avoir joué avec les plus grands ensembles baroques d’Europe, en 1987. En créant son propre ensemble, le souhait d’Hugo Reyne était de faire partager au plus grand nombre ses découvertes, ses joies, ses émotions et d’insuffler la vie à ses nombreux projets musicaux. Ardent défenseur du patrimoine musical français de Lully à Rameau, le nom qu’il choisit réunit le mot Simphonie, synonyme aux XVIIe et XVIIIe siècles d’ensemble instrumental, et le Marais, l’un des plus beaux quartiers de Paris, représentatif de la période baroque. Un nom prédestiné, puisque La Simphonie du Marais est désormais implantée en Vendée, territoire bordé des marais breton et poitevin. 

Programmes musicaux

La Simphonie du Marais propose des programmes - concerts et spectacles - de musique symphonique, de ballets, de comédies-ballets et d’opéras et peut rassembler jusqu’à 50 musiciens : chanteurs solistes, chœur et orchestre. Hugo Reyne se passionne également pour la musique de chambre, le répertoire concertant pour flûte et la musique de plein air en bande de hautbois. Ainsi, La Simphonie du Marais brille de multiples facettes, ce qui lui permet de proposer constamment de nouveaux programmes. Hugo Reyne convie le public dans son univers musical en offrant des concerts originaux où la musique peut côtoyer la poésie, le théâtre, la danse, l’architecture, la gastronomie ou encore l’équitation. En présentant les œuvres au public, Hugo Reyne les remet dans leurs contextes et propose même des moments interactifs, en créant ainsi des concerts très vivants. 

Représentations

La Simphonie du Marais évolue depuis plus de 25 ans sur la scène nationale et internationale. Elle s’est produite dans les plus grandes salles de France : La Cité de la Musique, l’Opéra Royal de Versailles, l’Opéra Comique… mais aussi à l’international : le Konzerthaus de Vienne, le Concert Hall de Stockholm, la Capella de Saint-Pétersbourg… Également dans des festivals renommés, aussi éclectiques que Sablé, Pontoise, Maguelone, la Folle Journée, La Chaise-Dieu, Milano-Torino, festival Bach de Lausanne, Utrecht… 

Enregistrements

La Simphonie du Marais a enregistré plus d’une trentaine de disques et coffrets, tous salués par la critique. Ces enregistrements réguliers sont, pour la plupart, l’aboutissement du travail de recherche sur le patrimoine musical français mené par Hugo Reyne. 

– Une collection dédiée à Lully : Atys (Musiques à la Chabotterie) accueilli avec succès et 10 autres volumes (Accord-Universal) dont Le Bourgeois Gentilhomme, Isis, Amadis, Le Triomphe de l’Amour… 

– Une collection dédiée à Rameau (Musiques à la Chabotterie) : La Naissance d’Osiris, Concerts mis en Simphonie, Naïs, les Indes galantes... 

– Des enregistrements d’œuvres inédites de Charpentier, Delalande, Desmarest, Dieupart, Dornel, Fiocco, Francoeur, Gautier, Haendel, Moreau, Philidor, Purcell, Rebel... 

– Des albums thématiques : Viennoiseries musicales, Musiques au temps de Richelieu, La Fontaine - un portrait musical, Musiques à danser, Musiques aux États du Languedoc, Musiques pour les Mousquetaires… 

– Sans oublier des chefs-d’œuvre du répertoire comme les Sonates Opus V de Corelli, les Concertos pour flûte de Vivaldi, les Concertos brandebourgeois de Bach…   

La Simphonie du Marais est subventionnée par le Conseil Départemental de la Vendée, le Conseil Régional des Pays de la Loire, la Communauté de Communes du Canton de Rocheservière et avec le soutien de l’Etat – Préfet de la région Pays de la Loire. 

Pour en savoir plus : www.simphonie-du-marais.org 

  

Hugo Reyne

Hugo Reyne

Flûtiste, hautboïste et chef d'orchestre - Directeur musical et fondateur de La Simphonie du Marais

Directeur artistique du label et du festival Musiques à la Chabotterie, du Festival Baroque du Pays du Mont-Blanc et du Festival Baroque des Olonnes

Né à Paris en 1961, Hugo Reyne commence très jeune l’étude de la flûte à bec puis celle du hautbois. Il obtient rapidement les diplômes et premiers prix de plusieurs conservatoires et concours nationaux. En 1981, il remporte le premier prix du concours international de flûte à bec de Hurtebise et, en 1984, le premier prix de musique de chambre du Concours International de Bruges. 

En soliste à la flûte, il a enregistré notamment les sonates de Bach, de Corelli, de Haendel, des concertos de Vivaldi, les suites de Dieupart, la sonate d’Anne Philidor, une collection de pièces de Purcell, de Gautier, de Dornel, de Fiocco... 

Longtemps compagnon de route apprécié des principaux chefs de file du mouvement baroque (Frans Brüggen, William Christie, Philippe Herreweghe, Gustav Leonhardt ou Jordi Savall), il fit une carrière de musicien d’orchestre, avant de fonder son propre ensemble, La Simphonie du Marais, en 1987. Dans les années 80, il a donc joué la flûte et/ou le hautbois dans la plupart des ensembles baroques parisiens et fut notamment première flûte aux Arts Florissants de 1983 à 1996. Il a effectué des tournées de concerts aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud, en Australie, au Japon et dans toute l’Europe. Il a été amené à diriger d’autres formations comme l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine. La transmission aux générations suivantes du répertoire baroque est importante et grâce à La Simphonie du Marais, Hugo Reyne a formé un certain nombre d’instrumentistes qui ont créé aujourd’hui leurs propres ensembles. 

Titulaire du Certificat d’Aptitude de Musique Ancienne, Hugo Reyne a enseigné dans de nombreuses structures, conservatoires ou stages et notamment au conservatoire de Bordeaux de 1990 à 2000 puis à celui de Marseille de 2001 à 2003. Ajoutons qu’il a tenu le rôle du professeur de musique dans le film Le Péril jeune (1995) de Cédric Klapisch, son camarade de lycée. 

Hugo Reyne consacre également une grande partie de son temps à la recherche musicologique en bibliothèque ainsi qu’à l’édition de partitions anciennes. Pour son travail sur le patrimoine musical français, il s’est vu récompensé en 1998 par le Ministère de la Culture du titre de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, puis de celui d’Officier en 2012. Il vit en Vendée depuis 2004.