Le sellier

Travail du cuir au Haras de la Vendée

Le métier de bourrelier est très ancien. Il serait apparu en France au IVème siècle. En 1268, les statuts de la corporation indiquent qu'ils sont "faiseurs de colliers à cheval et de dossières de selle et de tout autre manière de bourrellerie". A partir de 1400, chaque apprenti peut devenir maître après avoir accompli son chef-d’œuvre, en l'occurrence un harnais complet. Plus tard, la corporation se divisa en bourrelier (dans les campagnes) et sellier (plus citadin). Avec l'apparition des machines, les chevaux ont disparus de nos campagnes et, avec eux, le bourrelier s'est éteint.

Aujourd'hui, seul le sellier subsiste pour les chevaux de monte. Cette profession prend un nouvel essor avec le développement de l’équitation. Elle tend à s’industrialiser et à s’informatiser, grâce à des logiciels de conception de selles par ordinateur. Au sein du haras de la Vendée, vous avez la chance de découvrir un atelier totalement artisanal, tel qu’il n’en existe pratiquement plus, et qui est toujours en activité. cette activité est sauvegardée grâce aux Haras nationaux

La sellerie

La principale matière travaillée par le sellier-bourrelier est le cuir de bœuf ou de vache qui, lorsqu'il est de bonne qualité, est le plus résistant. Pour certaines pièces, il utilise parfois le cuir de mouton. Le bourrelier doit aussi utiliser différents tissus, toiles caoutchoutées, moleskine. Pour fabriquer les colliers, il doit également travailler le bois et utiliser des clous, rivets, ferrures et autres pièces de métal, ainsi que de la bourre (poils d'animaux ou filasse de chanvre) - d'où le nom de ce métier. 

Les outils

Le bourrelier utilise un couteau mécanique avec une réglette pour découper des lanières de cuir. Pour les coutures, une molette ou roulette équipée d'une roue crantée permet de tracer la ligne de couture. L'alène perce les trous, puis la couture proprement dite est effectuée avec des aiguilles de différentes tailles. Le travail est peaufiné à l'aide du formoir et du lissoir. Le bourrelier utilise également le couteau à pied, aussi appelé guillotine, pour la mise en forme et l'affinage du cuir, ainsi que des outils plus classiques tels que compas, marteau et emporte-pièce, pinces et tenailles. 

  •  Le couteau à pied 
  •  Le collier et la forme 
  •  La roulette 
  •  Le lissoir