XIe et XIIe siècles

La porterie ou tour Porte, le donjon, la chapelle et la crypte de la chapelle Saint-Vincent.

Ces deux siècles correspondent à la première phase de construction du château. Une enceinte en pierres épouse la forme de l'éperon granitique englobant en son sein une chapelle préexistante. A son apogée, ce rempart faisait près de 780 mètres et comptait 18 tours. Au Sud fut créé l'accès principal avec un donjon et une porterie romane et au Nord, un accès secondaire appelé "porte Bailleresse". 

Tour porte du château de Tiffauges

La porterie ou tour porte

Cette porterie romane, liée au donjon, a conservé tous les éléments défensifs. Cet ouvrage permettait de se défendre contre d'éventuels assaillants. A cette fin, elle est munie d'une herse et d'un système d'assommoirs. De plus, elle contrôle l'entrée du château ainsi que l'accès au donjon qui se fait par une porte située à l'étage de la tour. 

Le donjon

Le donjon carré dit primitif, typique de la région, est renforcé dans ses angles par des contreforts que l'on retrouve sur chaque face. Il s'élevait vraisemblablement sur quatre niveaux. Actuellement, le donjon est comblé de terre et de gravats, ce qui rend sa lecture difficile et aléatoire en l'absence de fouilles. 

La chapelle

C'est le plus ancien édifice du château. C'est au XIe siècle qu'elle fut construite devenant le bâtiment principal d'un prieuré consacré à Saint Vincent. Elle devient une chapelle castrale ou seigneuriale au XIIe siècle. Cette chapelle romane présentait quatre arcs brisés au centre de la nef. Ils soutenaient une coupole, érigée pour supporter un clocher situé au dessus. 

La crypte de la chapelle Saint-Vincent

Cette crypte date du XIe siècle et est contemporaine de la chapelle. De nombreuses colonnes ornées de magnifiques chapiteaux soutenaient la voûte. Le remarquable état de conservation de la crypte fait de cette dernière l'un des joyaux de l'architecture romane de notre région.