Aliénor d'Aquitaine

une Duchesse à la vie mouvementée
Aliénor

Fille aînée du Duc d'Aquitaine Guillaume X et d'Aénor de Châtellerault, Aliénor d'Aquitaine est connue pour avoir occupé une place centrale dans les relations entre les royaumes de France et d’Angleterre au XIIe siècle.

La jeune Duchesse, née en 1122, devient dès 13 ans l'héritière d'une province allant de la Loire aux Pyrénées. En 1137, elle épouse le futur roi de France Louis VII, et lui donne deux filles, Marie et Alix. Par cette alliance, le domaine royal s'accroît, mais n'est cependant pas rattaché à la couronne puisque Aliénor en demeure la Duchesse.

Au cours de la deuxième croisade, à laquelle elle participe avec Louis VII, une rupture se crée entre les deux époux. A leur retour, le mariage royal est finalement annulé, Aliénor rentre à Poitiers.

De retour sur sa terre natale, la Duchesse entreprend une correspondance avec un jeune anglais, Henri Plantagenêt, rencontré à la Cour de France. Huit semaines plus tard, le mariage entre la belle Aliénor et le futur Henri II roi d'Angleterre est célébré. De cette union naîtront trois filles et cinq fils, dont le célèbre Richard Coeur de Lion. 

Si Aliénor s'éloigne petit à petit des affaires politiques, elle conserve néanmoins un rôle important dans l'univers culturel du Moyen-âge. Elle fait tout d'abord déclarer l'abbaye de Nieul-sur-l'Autise abbaye Royale. En véritable mécène, elle œuvre ensuite avec la cour des Plantagenêt à la protection des artistes, encourage la littérature et la musique et ordonne même la construction d'une nouvelle cathédrale à Poitiers.