Le réfectoire des moines

La nourriture du corps et de l'esprit
Porte et lavabo réfectoire de Nieul

Le réfectoire fait partie des espaces aujourd'hui disparus de l'abbaye de Nieul-sur-l'Autise. Endommagé lors des Guerres de Religion, les pierres servirent à bâtir la Maison Aliénor au début du XIXe siècle. Seule la porte ainsi que la façade du mur nord de la salle ont été préservés. La cuisine, également disparue, fut remplacée par une orangerie à la même époque que la construction de la Maison Aliénor. 

A l'entrée du réfectoire, au niveau de la galerie sud du cloître, se trouve toujours le lavabo. Datant du XIIIe siècle, il présentait un système simple : une cuve sur le toit récupérait les eaux de pluie, ensuite acheminées par une canalisation en terre cuite. Les chanoines se lavaient ainsi les mains deux fois par jour avant d'entrer dans le réfectoire, en signe de purification. 

Vestige ancien réfectoire abbaye de Nieul

Les chanoines de Nieul mangeaient sans se trouver les uns en face des autres, et ne pouvaient ainsi se parler, le silence devant régner dans le monastère. Seul un chanoine de service lisait la bible depuis une chaire installée dans le mur Est du réfectoire. On dit que les moines se nourrissaient donc à la fois le corps et l'esprit.

Les repas étaient généralement composés de pain, de légumes issus du potager du monastère, de poisson et parfois de viande blanche, le tout accompagné de vin.