Les bâtiments conventuels

Des hauteurs du site, les traces des bâtiments conventuels disparus émergent du sol, témoins d'une vie monastique autrefois dynamique.

cloître

Le cloître, cœur de la vie monastique

L'ensemble de la vie quotidienne des moines de Maillezais s'ordonnait autour d'un espace central emblématique : le cloître. Uniquement réservé aux religieux, le cloître est un lieu de silence et de recueillement qui symbolise la volonté de se couper du monde pour s'élever vers Dieu. 

Détruit par les guerres et le temps, se composait autrefois de quatre galeries charpentées, renfermant un jardin central divisé en deux allées dont un puits marque toujours le croisement. Des colonnes élancées et richement décorées et un dallage rouge et jaune ornaient les galeries. 

La salle capitulaire et le scriptorium, centres décisionnaires et culturels du monastère

Dans les monastères et abbayes, l'aile Est des bâtiments conventuels est généralement associée aux activités de la communauté. On y trouve la salle capitulaire, lieu de réunion, de prière et de formation, le scriptorium et la bilbiothèque, espaces de conservation et de copie des manuscrits et, à l'étage, les dortoirs des moines. 

A Maillezais, la salle capitulaire, dont il reste les fondations, était une grande salle rectangulaire, couverte d'une voûte à colonnes centrales et munie de banquettes en pierre le long des murs, largement ouverte sur le cloître.

cellier

Réfectoire, cuisine et réserves, lieux de ressources

Au sud du cloître de Maillezais apparaissent les rares vestiges du réfectoire des moines, vaste pièce longue de 32m sur 10m de largeur, autrefois voûtée en berceau brisé et éclairée par de grandes baies gothiques sur sa façade sud.

Au niveau inférieur, le cellier, creusé dans la roche calcaire de Maillezais, est en parfait état de conservation. Il fait partie du grand réseau sous-terrain de l'abbaye et permettait de conserver les denrées alimentaires nécessaires à la subsistance de la communauté.