L'abbatiale cathédrale de Maillezais

Si elle nous apparaît aujourd'hui à l'état de vestiges, l'abbatiale Sainte-Pierre conserve des éléments d'architecture exceptionnels, témoins d'un riche et long passé.
abbatiale cathédrale de Maillezais

Les ruines majestueuses de l'ancienne abbatiale de Maillezais permettent de retracer l'histoire du site, de sa fondation au XIe siècle à son apogée au XVIe siècle, au travers de trois grands courants artistiques : le roman, le gothique, la renaissance.

L'abbatiale romane

De la première abbatiale Saint Pierre, entamée dès 1005 sous l'impulsion l'abbé Théodelin et continuée sous son successeur Goderan, il ne reste que le massif occidental ainsi que les quatre premières travées de la nef. 

A la suite d'un incendie survenu en 1082, l'abbatiale, devenue lieu de pèlerinage sur la route de Saint Jacques de Compostelle, fut munie d'un ensemble d'infrastructures nécessaires au culte des reliques : une large nef encadrée de bas-côtés, des tribunes, ainsi qu'un chœur à déambulatoire et trois chapelles rayonnantes furent construits. 

A l'entrée, on accola à la façade d'origine une avant nef constituée de deux tours-porches et chapelles hautes. La silhouette massif de cette élévation, toujours visible, témoigne de la puissance de l'établissement monastique au XIIe siècle.

La cathédrale gothique

L'abbatiale de Maillezais reconstitution au sol de la nef et des choeurs

A partir de 1317, date de la création de l'évêché de Maillezais, l'abbé puis évêque Geoffroy Pouvreau profita du changement de statut de l'abbaye pour transformer l'édifice. Désormais cathédrale, Saint Pierre de Maillezais se devait d'être plus grande, plus élancée, plus éclairée.

Comme le mur nord de la nef, seul encore en élévation, l'atteste, seul les trois dernières travées sur les sept d'origine furent reprises selon les nouvelles formes gothiques. La baie d'ogive fit son apparition et la décoration de l'abbatiale gagna en raffinement : des chapiteaux végétalisés plus stylisés, un transept largement ouvert et à la composition fine et complexe sont quelques exemples encore bien visibles de cette époque majestueuse.

Le temps de la Renaissance

C'est sous l'impulsion de l'évêque et mécène Geoffroy d'Estissac que l'abbaye de Maillezais atteint son apogée. A partir de 1534, le chœur de la cathédrale saint-Pierre connut un vaste programme d'agrandissement et d'embellissement.

Il ne reste malheureusement plus rien en élévation du chœur à déambulatoire et sept chapelles rayonnantes qui fut construit : seule une reconstitution au sol, issue des fondations retrouvées, permet aujourd'hui de se figurer la taille exceptionnelle de l'édifice à l'aube des Guerres de Religion.